top of page
Rechercher

Rencontres techniques de Nérac - 18 janvier 2023



Ces rencontres techniques ont été animées par Lucien Bonneau, Nicolas Froment et Julien Bosselut à Nérac dans les locaux d'Agrinove de la technopôle de Nérac qui nous a réservé le meilleur accueil.

Julien est revenu sur le réensemencement. Il se dit qu’une vieille pratique était de laisser les truffes de fin de saison à fin de réensemencer de façon naturelle la parcelle.

Alors pourquoi faut-il réensemencer?

  • cela favorise la production

  • cela déclenche des entrées en production

  • cela renforce la mycorhization.

Rappels techniques, la peau de la truffe est appelée le péridium qui abrite la gléba qui est le mélange de noir, les spores, marbré de blanc, qui sont les canaux d’aération de la truffe. La truffe fait partie de la famille des ascoparques.

La spore va générer des filaments mycéliens qui vont coloniser la racine et partir à la recherche d'eau. Le mycélium demande peu d’énergie pour sa propre élaboration, en comparaison de la racine, pour aller chercher de l’eau, d’où l’intérêt de la symbiose truffe & arbre.

La reproduction de la truffe se fait sur la base de deux mycéliums compatibles et plus précisément si les deux gènes mat 1 et mat 2 se rencontrent. Les rencontres de deux mat 1 ou de deux mat 2 sont infertiles. Il faut donc l’association d’un mat 1 avec un mat 2 afin d’espérer une fécondation. Or, avec le temps , les arbres sont colonisés par un seul mat "dominant" (1 ou 2). C’est pour cela que le réensemencement permet une activation ou une réactivation de la sexualité de la truffe.

Toutefois, toutes les truffes contiennent les gènes mat 1 et mat 2 en proportions égales, c’est pour cela que toutes les truffes conviennent au réensemencement quel que soit l'arbre traité. Il est néanmoins souhaitable d’assurer un brassage des gènes et donc de s’échanger les truffes entre trufficulteurs, (lorsqu’on est assuré qu’il s’agit bien de melanosporum).

Lors du réensemencement, on casse la racine et on crée une zone de discontinuité en creusant le cône du puits de réensemencement. Ce puits sera par la suite rempli par un mélange meuble de terreau, de vermiculite, de sucre, miel ou inuline, et de truffe broyée. Ce mélange, en principe moins dense que son environnement, peut créer une zone d’allégement favorable à la reproduction de la truffe.

Lucien Bono Insiste sur les bienfaits à long terme, du réensemencement, (faites-le, vous avez raison de toutes façons!), et il précise que le réensemencement ne produit ses effets que 18 ou 24 mois après sa mise en place. Il a constaté qu'il fallait attendre parfois plusieurs années afin qu’il fructifie.

La technique qu’il nous suggère est de favoriser les parties du brulé qui sont le moins ensoleillées, c’est-à-dire le Nord et l'Est, et d’alterner les puits de réensemencement en une espèce de spirale qui grandira d’année en année voir le schéma ci-joint,


Lucien nous recommande de faire un suivi précis de la production par arbre, au cours des années, en quantité en qualité et en poids, de façon à documenter notre approche agricole.



Lucien souligne néanmoins que le réensemencement n’est pas un remède miracle aux arbres qui ne donnent pas, mais permet d’améliorer le rendement de ceux qui donnent beaucoup ou moyennement. Il recommande un travail non pas exhaustif du brûlé, mais sur des parties choisies et sur une profondeur, de 10 à 12 cm afin de ne pas encourager l’enfouissement des truffes. Et ce d’autant plus dans un sol argileux, car un trou en profondeur, va créer une poche d’eau dans laquelle la truffe risque de pourrir (le risque est nul avec un sol sableux). Il recommande de poser un dôme de cailloux calcaire (craie) de 6,3 par 14 sur le puits comme sur la photo ci-dessous.


Nicolas Froment a conclu les échanges avec une démonstration de ses multiples créations : tout le système de mycorhization par vaporisation, le vibroculteur déporté... que vous pouvez retrouver ici : http://froment-sas.fr/trufficulture.html

Nous avons conclu la matinée par une dégustation de gin Lot et Garonnais de la distillerie "Du Grand Nez" qui nous a chaleureusement reçu et que nous remercions vivement.


A bientôt sur nos formations!

155 vues0 commentaire

Kommentare


Post: Blog2 Post
bottom of page